Création d’une Fondation pour l’investissement social et le développement humain

L’état et la Fondation Agir contre l’exclusion (Face) ont donné naissance ce 17 janvier à la Fondation pour l’investissement social et le développement humain (Fiso). Les parrains du nouveau-né étaient nombreux : le Président de la république François Hollande, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, Thierry Mandon, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Gérard Mestrallet, en tant que président de la Face et Ségolène Neuville, Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, à l’origine du projet.

L’ambition de la Fiso est de démontrer que les politiques de solidarité, l’action sociale, les engagements sociaux des entreprises ainsi que la RSE peuvent être considérés comme des investissements. Comme sur le plan environnemental, les impacts sociaux doivent être évalués dans toutes leurs dimensions et à différentes échelles de temps. La performance sociale doit être mieux appréhendée et valorisée : efficacité des dépenses sociales, coûts sociaux évités, retour sur investissement social, meilleure cohésion sociale, impact sur la mobilité sociale, développement de l’emploi et de la prise d’initiative, coopération entre acteurs, etc. dans cette optique, des travaux de recherche-action seront menés, ainsi que des expérimentations, en s’appuyant sur des coopérations entre la puissance publique, le monde de l’entreprise, les acteurs sociaux et la société civile.

L’organisme sera pilotée par Isabelle Kocher (photo), DG d’Engie. Son conseil scientifique sera dirigé par Bruno Palier, directeur de recherche au CNRS.