Créativité : les entreprises peuvent mieux faire, selon une étude de Steelcase

Les environnements de travail dégradés et la charge de travail excessive nuisent gravement à la créativité, alors que celle-ci est dispensable au développement de toute entreprise, apprend-on dans une étude Steelcase menée en: France, en Allemagne, au Japon, en Espagne, au Royaume-Uni et les États-Unis.

 

En France, plus de la moitié des salariés  aimeraient être plus créatifs dans leur travail. Tous n’en ont pas l’occasion. Leurs employeurs ne leur laissent pas suffisamment de temps,  ni l’espace et les outils technologiques dont ils ont besoin pour laisser leur talent s’exprimer.

Le premier frein à la créativité pour la plupart des Français, toutes générations confondues, c’est d’abord  la charge de travail. Ils sont% à la citer. Vient ensuite l’organisation du travail, invoquée par  36% des sondés. Les autres entraves ont pour nom les technologies dépassées et des lieux de travail inadaptés. Ces deux derniers items ont plus d’importance aux yeux des plus jeunes.  

 

L’étude esquisse par ailleurs quatre pistes pour encourager la créativité. Primo, donner le droit à l’erreur. « Pour que les collaborateurs soient créatifs, ils doivent se sentir habilités à essayer quelque chose de nouveau, et ne pas avoir peur d’échouer ». Secundo, mettre la créativité au cœur des processus de l’entreprise. Dans ce cadre, les dirigeants doivent montrer l’exemple. Tertio, créer « une connexion émotionnelle entre les individus ».  Quarto, proposer  des espaces de travail adaptés. « Un environnement de travail inspirant, avec des espaces de travail bien conçus, doit permettre aux collaborateurs de se sentir bien physiquement, mais aussi mentalement et émotionnellement ».