Crise sanitaire : fortement impactés, les jeunes diplômés restent optimistes

À en croire une enquête du cabinet de recrutement Walters People, seulement 16 % des jeunes diplômés à la recherche d’un premier emploi depuis le mois de mars l’ont décroché. Parmi ceux qui cherchent encore, deux sur trois restent optimistes pour les prochains mois.

Les places sont chères, la durée de recherche s’allonge. En 2019, plus d’un étudiant sur trois trouvait son premier emploi avant la fin de sa formation. Aujourd’hui, seulement 16 % des jeunes diplômés ont décroché un premier poste, six mois après leur sortie de formation. Néanmoins, ils restent optimistes pour les mois à venir. Près de 70 % d’entre eux estiment que leur insertion dans l’emploi est retardée, mais pas compromise.

Parmi les fonctions qui tirent leur épingle du lot, Walters People cite celles liés à la comptabilité, à la finance, à la banque, à l’assurance. Concernant les rémunérations, la confiance des jeunes est plus nuancée : seulement 25 % des professionnels ayant moins de 3 ans d’expérience anticipent une hausse de leur salaire, dont 15 % s’attendent à une augmentation moins importante que prévu. En outre, 21 % des jeunes actifs anticipent une baisse de leur rémunération.