Daniel Lenoir va quitter la direction générale des Allocations familiales, son remplaçant sera nommé en octobre

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, va nommer un nouveau directeur général à la tête de la branche famille de la Sécurité sociale. Elle l’a dit hier 19 septembre aux membres du Conseil d’administration de la Cnaf qui l’accueillaient exceptionnellement. Le sortant n’a pas démérité. Au contraire, Agnès Buzyn a tenu à souligner que Daniel Lenoir a mis en œuvre « de nombreuses réformes réglementaires et notamment créé l’agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa) qui répond à un enjeu essentiel pour les familles monoparentales ». Avec lui, lui la branche a pris le tournant du numérique et harmonisé les politiques et des pratiques des caisses.

 

Son remplaçant aura à conduire la future convention d’objectifs et de gestion (Cog) 2018-2022) que les administrateurs espèrent conclure avant la fin du premier trimestre 2018. En attendant, la Cnaf est préoccupée par la réduction du nombre d’emplois aidés. Le président de a Cnaf, Jean-Louis Deroussen, fait remarquer à la ministre que l’arrêt du financement ou le non-renouvellement de ces contrats par l’État serait une mesure brutale et mettrait les caisses « dans une situation extrêmement difficile ». Autre sujet qui fâche: le refus du précédent gouvernement d’autoriser la branche famille à utiliser la totalité des crédits d’action sociale. Cela l’a conduite à une sous-consommation en faveur de la petite enfance et du soutien aux rythmes éducatifs, alors que des besoins significatifs sont apparus dans le domaine de la parentalité et notamment de la jeunesse.

 

Jusqu’à la nomination de son successeur, Daniel Lenoir continue, à assumer ses fonctions. La procédure de choix d’un nouveau DG de la Cnaf s’achèvera, avant la fin octobre, avec sa nomination en conseil des ministres.