Dans l’attente des réformes, les fonctionnaires tremblent pour leur retraite

Selon la dernière édition du Baromètre Préfon publiée ce 18 juillet, les fonctionnaires paraissent plus anxieux sur leur future retraite que lors de la dernière enquête effectuée en novembre 2016. Plus de la moitié des agents, soit 57 %, se disent « inquiets » pour le niveau de leur pension. La tranche d’âge des 35-49 ans reste la moins confiante. Plus de deux personnes sur trois interrogées dans cette catégorie ne sont pas rassurées. Sur un autre plan, les salariés des collectivités semblent plus anxieux que leurs homologues rémunérés par l’État et les établissements hospitaliers. L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon d’agents de la fonction publique affiliés Préfon interrogés par Internet entre le 8 juin et le 15 juin dernier.

 

Le premier motif d’interrogation est l’insuffisance de l’information sur le niveau de la future pension et les conditions de son départ.  Un agent sur quatre déclare ne pas connaître l’âge de son départ en retraite. Plus d’un sur deux indique ne pas savoir le montant qu’il percevra une fois qu’il aura raccroché.

 

 « La question de la retraite est symptomatique de l’angoisse des agents devant les mesures fluctuantes des différents gouvernements. Ils expriment leurs attentes pour une clarification de la position du gouvernement d’Édouard Philippe sur ce point crucial. » Indique Christian Carrega (photo), directeur général de Préfon, caisse nationale de prévoyance de la fonction publique par les fédérations de fonctionnaires CFTC, CFDT, CFE-CGC, et FO.  Environ 400 000 personnes y sont affiliées.