Déballage de linge sale au CE d’IBM à Montpellier

Les élections professionnelles qui auront lieu du 21 au 28 mars prochain chez IBM sont l’occasion d’un grand déballage. Au sein de l’établissement de Montpellier, la CFE-CGC accuse la CGT gestionnaire du comité d’établissement de pratiques douteuses.

Le comité d’établissement IBM Montpellier, condamné par la cour d’appel pour « manquements graves en tant qu’employeur », a dû verser 57000 € à une ex-employée, licenciée en 2012 « sans cause réelle et sérieuse ». La somme a été réglée en catimini fin 2016, selon la CFE-CGC, avant un pourvoi en cassation. Tout cela sans que les gestionnaires jugent d’informer les autres membres de l’instance, ni même le représentant de la direction, toujours selon la CFE-CGC qui crie au scandale, affirmant vouloir « faire cesser ces pratiques d’un autre âge ». Elle préconise « Une communication régulière à l’attention des salariés, avec plus d’infos sur les budgets et les comptes détaillés du CE et en utilisant davantage les outils numériques ».