Déconfinement de l’Ile-de-France : un pool syndical répond au préfet

Le préfet d’Ile-de-France a fait savoir le 15 avril (voir notre article ci-dessous) qu’il souhaite dialoguer avec les acteurs économiques et associatifs du territoire avant le déconfinement.  Ce 16 avril, les syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, ainsi que les organisations de lycéens et d’étudiants Unef et UNL, lui transmettent par écrit des préconisations.

 

Ces correspondants demandent notamment « la réouverture immédiate de l’hôpital du Val-de-Grâce avec ses 673 lits ». Ils réclament aussi le maintien à 100 % de la rémunération des salariés franciliens en chômage partiel ou total. Autre revendication :  la fermeture immédiate de toutes les entreprises dont l’activité n’est pas essentielle aux besoins de la population.

 

Concernant le déconfinement de la région, le pool syndical propose « un dépistage obligatoire » avant la réouverture des écoles, collèges et lycées le 11 mai, compte tenu de l’interaction que la reprise entraînera pour 2,5 millions d’élèves et 200 000 agents.

 

À l’inverse, les correspondants du préfet s’opposent fermement à tout dispositif de traçage individuel. À la place, ils suggèrent : primo, « des tests sérologiques systématiques de tous les citoyens à risque » ; secundo, des masques et du gel hydroalcoolique, accessibles gratuitement à tous les Franciliens ; tertio, la décontamination de tous les locaux et transports publics.