Des fonds pour rapprocher les formations et les besoins de compétences de la filière fibre optique

La filière de la fibre optique bénéficie désormais d’un engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec). Il a été signé ce 16 mars par la ministre Travail, les acteurs, les partenaires sociaux et les opca des branches concernées.

 

L’Edec associe l’État, des entreprises de la filière, les partenaires sociaux et les opca . Il vise à adapter les besoins du secteur, en pleine mutation, à l’offre de formation, en articulation avec le plan « France très haut débit ». Lequel concerne les fabricants de câbles optiques, les équipementiers, les bureaux d’études, les entreprises de génie civil, les opérateurs, installateurs et techniciens. Tous ces acteurs devraient créer 20 000 nouveaux d’ici 2022. Dans le même temps, 20 000 autres emplois seraient touchés par des évolutions de compétences, et donc d’importants besoins de formation.

 

L’État, les partenaires sociaux et opca vont cofinancer les parcours nécessaires, à hauteur de 2,7 M€. L’enveloppe sera plus spécifiquement utilisée pour anticiper les besoins en compétences, actualiser les référentiels métiers, construire ou actualiser l’offre de formation, professionnaliser les pratiques de gestion RH, en priorité dans les et PME

 

Dans des contextes similaires, des engagements de développement de l’emploi et des compétences avaient été signés précédemment au profit des secteurs textile-mode-cuir, alimentaire, bois papier carton, ainsi que les services automobiles. Au total, environ un million de salariés sont potentiellement couverts par ce genre d’accords.