Digitalisation : l’INA va généraliser le télétravail

Expérimenté avec succès pendant quatre mois, le télétravail va être progressivement généralisé à l’Institut national de l’audiovisuel.

La phase de test de quatre mois vient de s’achever pour les 65 salariés qui ont expérimenté le dispositif, à raison d’au moins un jour par semaine. Tous se disent satisfaits de cet accord signé en novembre 2016 pour deux ans par les trois syndicats représentatifs au sein de l’entreprise : CFDT, CGT et FO.

 

Le déploiement, progressif, va commencer. Il concernera 200 personnes d’ici à la fin de l’année, et 400 à fin 2018, soit près de la moitié des collaborateurs. « L’INA franchit une étape importante dans la nécessaire transformation de ses modes de travail à l’ère digitale. Le dispositif qui répond au double impératif de compétitivité et de modernisation de l’institut impulse en son sein de nouvelles dynamiques d’organisation du travail » expose le PDG, Laurent Vallet.

 

L’accord vise à développer de nouveaux modes d’organisation, plus simples et plus agiles, à l’heure de la transformation numérique de l’Institut. En améliorant la qualité de vie au travail de ses salariés, en limitant les temps de transport, il permet aussi à l’INA de renforcer son engagement en faveur de la responsabilité sociale et du développement durable. Sur un autre plan, le télétravail accompagne la réalisation du projet immobilier de l’établissement, en autorisant, pendant certaines phases critiques de travaux, les salariés concernés à travailler depuis leur domicile.