Recrutement : la discrimination liée à l’apparence physique perdure

Les documents à télécharger :

Selon le Baromètre Défenseur des droits réalisé de concert avec l’ OIT, huit chômeurs sur dix pensent que leur apparence physique a une influence sur le recruteur et qu’avoir une corpulence ou un style vestimentaire « hors normes » constitue un inconvénient pour être embauché.

 

De fait, 10% des femmes et 6% des hommes au chômage déclarent avoir été discriminés à l’embauche à cause de leur apparence physique. Les femmes obèses le déclarent huit fois plus souvent que celles dont l’indice de masse corporelle (IMC) est dans la norme et les femmes en surpoids quatre fois plus. Celles ayant un style atypique signalent également huit fois plus de discriminations liées à leur mise que celles ayant un look classique ou décontracté.
Pourtant, il a près de 15 ans que les motifs de discrimination sont interdits par la loi.