Droit à la déconnexion : Paris met en œuvre des indicateurs chiffrés

A partir du 3 janvier prochain, la ville de Paris, en tant qu’employeur mettra en place des indicateurs chiffrés sur les flux de courriers électroniques et les heures d’expédition. Les relevés figureront dans le bilan social de la collectivité. Cette mesure complète l’adoption d’un code de bon usage des outils numériques institué en janvier dernier, après avoir été présenté aux représentants du personnel.

 

Ce guide invite les agents à envisager systématiquement des alternatives aux courriels. Il définit aussi des plages horaires pendant lesquelles l’envoi de courriers électroniques doit être évité. L’initiative est accompagnée d’actions de sensibilisation (module de formation, information sur l’intranet, affichage, etc.).

 

Depuis le 1er janvier, la loi impose aux employeurs privés de réguler l’usage des SMS et des courriels en dehors des heures de travail. Bien que l’application de ce droit à la déconnexion ne soit pas obligatoire pour les collectivités, Paris s’est imposé cette contrainte « afin de préserver la qualité de vie au travail de ses agents, sans perdre de vue l’exigence de continuité du service public ».