DSN : gare aux erreurs et aux redressements

La Déclaration Sociale Nominative (DSN) va remplacer toutes les déclarations sociales et servir de base au partage de données nécessaires au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu à compter du 1er janvier 2018. En mensualisant les déclarations sociales, la DSN simplifie la gestion annuelle des entreprises mais les oblige à contrôler beaucoup plus de données. Mais cela n’ira pas sans risque pour les employeurs qui n’y mettront pas tout le soin nécessaire.

 

Un audit auprès de 233 entreprises, représentant 472 972 déclarations unitaires qui ont déposé leur DSN sur le site de Dhatim,  acteur du big data et de l’analyse des données, révèle  que 63% d’entre elles présentent des risques de redressements financiers ou sociaux en raison de données non vérifiées.

 

Bien souvent sans solution outillée, les entreprises contrôlent de façon parcellaire ou ne contrôlent pas dans le détail leurs déclarations, affirment les experts de Dhatim.