Easyjet se pose en créateur d’emplois en France

La compagnie low cost ne reste pas inerte face aux démarches législatives visant à trouver une parade au dumping dans le transport aérien. Elle fait aussi son lobbying auprès des pouvoirs publics, en insistant sur son apport à l’économie nationale, en commençant par l’emploi. François Bachetta, DG pour la France rappelle que  la société a « un ancrage fort » dans l’Hexagone. Numéro deux derrière Air France, elle est aussi deuxième employeur du secteur, avec 1000 salariés répartis entre Paris, Lyon, Nice et Toulouse. Le champion du vol discount a créé 72 emplois de personnel de bord cette année à Lyon cette année,  avec l’arrivée de deux Airbus A320 supplémentaires. Il en sera de même l’année prochaine. Et ces emplois sont « sous contrat de droit local » tient à préciser le transporteur.

 

Easyjet souligne aussi sa capacité d’investissement qui n’est pas sans effet sur l’économie locale. Sa direction affirme avoir «  toujours su porter une stratégie d’investissement locale forte » se flatte la compagnie. Elle a basé 30 avions en France, soit plus de 10% de sa flotte.