Économie participative : la concurrence s’intensifie entre les syndicats

La CGT vient de créer deux syndicats chez les chauffeurs VTC et les livreurs de repas à domicile, avec l’appui de ses fédérations transports et commerce, ainsi que son union départementale (UD) de Gironde. « Le salariat n’a de cesse de se transformer », constate la CGT qui a un train de retard.

 

À côté des associations comme Capa- VTC et Actif-VTC, il s’est constitué des syndicats dont certains affiliés liés à des confédérations. C’est le cas de l’Unsa SCP-VTC, premier syndicat catégoriel du genre né en octobre 2015, et dirigé par Sayah Baaroun. Il en est de même pour la CFDT-VTC. Une troisième organisation, le Syndicat des exploitants du transport de personnes (SETP), emmenée par Farid Aieche, est aussi très active.

 

 La CGT annonce la couleur. Dans ce secteur, elle entend mener « un combat pour une juste rémunération, de meilleures conditions de travail, la reconnaissance et la dignité auxquelles ces travailleurs ont droit ;le droit à la négociation et à la représentation au sein des plateformes, par la mise en place d’instances représentatives des personnels ».