Egalité professionnelle : après le Waag, Accor s’engage pour le Wep

Accor signe les Women’s Empowerment Principles (Wep). Ce programme des Nations unies définit sept principes visant à faciliter promouvoir les femmes en entreprise, sur le marché de l’emploi et plus généralement au sein de la société.

Les employeurs signataires s’engagent à favoriser l’égalité des sexes au plus haut niveau de la hiérarchie, à « traiter tous les hommes et les femmes de manière équitable au travail et à respecter et appuyer les droits de l’homme et la non-discrimination ».Un troisième principe consiste à garantir la santé, la sécurité et le bien-être des travailleurs des deux sexes. En outre, les signataires doivent promouvoir l’éducation, la formation et le développement professionnel des femmes. Ils s’obligent à mettre en œuvre « des pratiques permettant d’autonomiser les femmes » et à « promouvoir l’égalité grâce à des initiatives communautaires ». Last but not least, cette charte suppose de mesurer et de publier faire rapport les progrès réalisés en faveur de l’égalité des sexes.

L’engagement n’est pas anodin, compte tenu de la taille du groupe Accor, premier opérateur hôtelier mondial avec 470 000 chambres dans 3700 hôtels présent dans 92 pays, employant 170 000 collaborateurs.Mais le groupe dirigé par Sébastien Bazin ne part pas d’une feuille blanche. Il dispose depuis 2011 de sa propre charte de la diversité traduite en 15 langues. Il a institué depuis deux ans, le Women at Accor Generation (Waag), réseau international, dont l’objectif est d’accompagner, les collaboratrices issues des sièges et les hôtels, dans leur développement personnel et professionnel.

Avec plus de 2 500 membres femmes et hommes sur cinq continents, le Waag promeut notamment un programme de mentoring et le dialogue avec des « rôles modèles », l’évolution professionnelle ou encore la mise en relation avec d’autres réseaux «Ce programme offre non seulement une nouvelle tribune d’expression, mais renforce l’engagement du groupe dans une démarche de progrès continu afin d’accélérer sa transformation culturelle et managériale », commente Sophie Stabile, directrice financière d’Accor et présidente du waag.