Égalité professionnelle : six entreprises sur dix en infraction, FO s’alarme

Environ 60 % des entreprises assujetties à l’obligation d’être couvertes par un accord collectif relatif à l’égalité, ou à défaut, par un plan d’action sur l’égalité professionnelle, sont en infraction, dans l’indifférence générale. FO, s’en indigne et réclame des moyens financiers et humains pour les structures chargées de l’action publique dans ce domaine.

 

La confédération Force ouvrière reste dubitative face aux déclarations du gouvernement tendant à faire de l’égalité la « grande cause nationale du quinquennat ». Le tour de vis auquel est astreint le Secrétariat d’État dédié à l’égalité, au même titre que tous les ministères, serait symptomatique de l’insuffisance de ressources nécessaires au déploiement de projets volontaristes. « Il est essentiel que la thématique de l’égalité soit prise en compte par tous les ministères et pas seulement par un Secrétariat d’État dédié à l’égalité, encore faut-il que les moyens existent pour ledit Secrétariat d’État ainsi que pour tous les organes ayant vocation à faire respecter le principe républicain », souligne Anne Baltazar, secrétaire confédérale (photo). Dans les faits, « non seulement le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle ne dispose toujours pas de budget propre, mais en plus de cela la préparation et le suivi de ses travaux reposent sur une “équipe” restreinte de trois membres, dont une secrétaire générale, bénévole depuis quatre ans».

 

FO dit approuver la justesse des recommandations faites par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) dans son rapport publié le 27 juillet dernier, et visant pour l’essentiel à renforcer les moyens humains et financiers des structures publiques qui agissent pour l’égalité entre les femmes et les hommes et donc notamment pour l’égalité professionnelle. Néanmoins, déplore l’organisation, « sans moyens suffisants, ce ne sera qu’un écran de fumée ».

 

Environ 60 % des entreprises assujetties à l’obligation d’être couvertes par un accord collectif relatif à l’égalité, ou à défaut, par un plan d’action sur l’égalité professionnelle, sont en infraction, dans l’indifférence générale. « L’inspection du travail ayant vu ses effectifs réduits de 20 % en 10 ans, il ne faut pas s’en étonner », conclut Anne Baltazar.