Égalité salariale : il faut davantage de femmes aux échelons supérieurs

Pour Korn Ferry, la question des écarts de salaires entre les hommes et les femmes ne sera pas résolue par la réévaluation seule des salaires, mais par les promotions aux échelons supérieurs.

Selon les chiffres du cabinet, à poste identique et niveau équivalent au sein de la même entreprise, l’écart de salaire entre un homme et une femme était de 2,7 % en France en 2018 (le gap s’est réduit de 0,3 point par rapport à 2017). Pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, l’un des axes serait d’agir contre la moindre présence des femmes à des postes à responsabilité et notamment au sein des plus hautes fonctions. Malgré les améliorations apportées par la loi Copé-Zimmermann, seulement 20 % des femmes accèdent à des postes au niveau exécutif dans les entreprises.

 

La vraie raison pour laquelle les femmes restent en moyenne moins bien payées que les hommes n’est pas nécessairement qu’elles sont injustement payées (bien que cela puisse encore être le cas dans certaines organisations), mais surtout leur moindre représentation dans les industries et fonctions les mieux payées. De ce point de vue, l’écart entre les genres est un symptôme de problèmes structurels plus profonds et pas seulement une question qui doit être traitée en tant que telle.

 

Un an après la présentation du plan du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle « pour une égalité professionnelle réelle entre les hommes et les femmes », la première mesure concrète prendra effet au 1er mars 2019 avec l’implémentation prochaine du logiciel de mesure des écarts de salaires au sein des entreprises de plus de 1 000 salariés. 

 

Selon le ministère, 94 % des entreprises ne versent pas des salaires égaux aux femmes. Les organisations vont donc devoir rendre public leur index d’égalité qui s’appuie sur 5 items : les écarts de rémunérations, les augmentations de salaire, les écarts de promotion, le pourcentage de femmes ayant obtenu une augmentation à leur retour de congés maternité et le nombre de femmes comptant parmi les 10 salaires les plus élevés des entreprises.