Embauche des jeunes des quartiers : et maintenant, les emplois francs +

Afin de limiter l’impact de la crise sur l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et notamment des jeunes issus des quartiers prioritaires, le gouvernement crée les « emplois francs + », version améliorée des emplois francs mis en place en avril 2018. Le principe est de verser une aide à tout employeur privé qui recrute un demandeur d’emploi ou un jeune suivi par une mission locale résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD d’au moins six mois.  Le montant est de 15 000 € sur 3 ans pour une embauche en CDI (5000 € par an)et de 5 000 € sur 2 ans pour une embauche en CDD d’au moins 6 mois (2500 € par an).

 

Depuis le lancement du dispositif en avril 2018, 35 000 emplois francs ont été conclus. Pas mal, mais peut mieux faire. D’où la création des emplois francs +. Dans cette version, le montant de la subvention est revalorisé lorsque le recrutement concerne un jeune de moins de 26 ans. L’aide s’élève alors à 17 000 € sur 3 ans pour un recrutement en CDI (7000 € la première année, puis 5000 € les deux années suivantes) ; 8000 € sur 2 ans pour un recrutement en CDD d’au moins 6 mois (5500 € la première année, puis 2500 € l’année suivante). Le pécule complémentaire sera versé pour les contrats signés entre le 15 octobre 2020 et le 31 janvier 2021. En outre, un accompagnement sur mesure sera proposé aux jeunes, avant, pendant et après leur entrée dans le dispositif afin de les familiariser avec le monde de l’entreprise et d’accroître leur chance de réussite.