Embauches : concurrencés par les réseaux sociaux, les cabinets de recrutement résistent

 Réseaux sociaux, Cvthèques et jobboards les concurrences durement, mais les cabinets de recrutement resteront en tête des canaux de recrutement d’ici à 2020, à en croire une enquête de Robert Half.

Robert half qui est un intermédiaire de recrutement, a interrogé un panel de 200 DRH français sur  les outils de recrutement qu’ils jugent les plus efficaces, à l’horizon de quatre ans. Les cabinets de recrutement spécialisés arrivent en tête, choisis par 39% des DRH interrogés.    Les réseaux sociaux sont placés en deuxième position avec un score de 37%. Ils connaissent une montée en puissance parce qu’ils permettent d’avoir facilement accès à un large vivier de candidats, en recherche d’emploi ou déjà en poste. Les jobboards et les CVthèques sont privilégiés par 25% des répondants. Ils sont en perte de vitesse face aux réseaux sociaux, et au recrutement mobile (25% également)Ce dernier canal a encore une marge de progression, étant encore trop récent pour être totalement adopté par les services RH. Le traditionnel bouche-à-oreille et les recommandations fonctionnent encore et occupent même une place non négligeable : ils sont plébiscités par 24% des DRH.   Viennent ensuite e site web de l’entreprise, favoris par pour 21% des professionnels du recrutement, juste avant les salons de l’emploi (19%).

 

Robert Half précise que les outils de recrutement utilisés dépendent en priorité de la taille de l’entreprise et de sa stratégie de recrutement. Leur choix est intrinsèquement lié au secteur d’activité, au niveau de digitalisation de l’entreprise ou encore à l’expertise des candidats recherchés.   « Il ne faut pas voir une concurrence entre les différents outils : en tant que cabinet de recrutement, nous utilisons naturellement les réseaux sociaux pour cibler de potentiels candidats. Ils nous donnent la possibilité d’augmenter le champ des possibles et de constituer plus rapidement, en plus grand nombre et de façon plus ciblée, nos  short list . Cela dit, ils ne remplacent pas l’analyse humaine, nous les considérons comme des accélérateurs dans nos processus de recrutement », plaide Karine Doukhan, directrice  de Robert Half Management Resources.