Emploi : dans un contexte incertain, l’intérim reste dynamique

Alors que le marché de l’emploi accuse un nouveau recul à fin mars, l’intérim maintient son rythme de croissance, d’après le dernier Baromètre de Prism’emploi qui fédère la profession.

La croissance de l’emploi intérimaire se maintient en mars à 8,2 %, un niveau proche de celui constaté le mois précédent (8,7 %). « Les créations d’emplois intérimaires restent dynamiques, en dépit d’un effet de base moins favorable »  observe le Baromètre Prism’emploi.  

 

Tous les secteurs sont orientés à la hausse avec des accélérations comprises entre 5 % et 15 %. Les transports (+14,7 %) et le BTP (+11,9 %) poursuivent la tendance déjà perceptible en février et se situent très nettement au-dessus de la moyenne. Les progressions sont plus modérées dans les services (+7,7 %), l’industrie (+6,7 %) et le commerce (+5 %), mais les rythmes restent soutenus.

 

Les métiers plus qualifiés en profitent davantage. Les cadres et les professions intermédiaires (11,8 %) , ainsi que les ouvriers qualifiés (10,9 %) demeurent les catégories professionnelles les plus porteuses. Par ailleurs, toutes les régions bénéficient du dynamisme de l’intérim. Les meilleurs scores sont enregistrés en Auvergne-Rhône-Alpes : 13,9 % , en Bretagne et en Bourgogne-Franche-Comté (11 %).

 

Au total, depuis le début de l’année, quelque 50 000 emplois en équivalent temps plein ont été créés via l’intérim, par rapport au premier trimestre 2016. « Cette progression intervient après deux années de reprise qui faisaient suite à trois années de baisse continue. L’emploi intérimaire se situe désormais à un niveau comparable à celui observé avant la crise de 2008-2009 », précise Prism’emploi. .