Emploi des cadres : l’Apec prévoit une progression spectaculaire en 2018

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne rend pas visite par hasard au centre Apec de La Défense, près de Paris, ce 15 février. L’association du boulevard Brune publie aujourd’hui ses prévisions 2018. Et les perspectives sont bonnes. Jean-Marie Marx, directeur général de l’organisme (photo) , indique que « les recrutements de cadres devraient être au plus haut niveau en 2018, dans un contexte où tous les indicateurs économiques sont au vert. La confiance des entreprises est solide et l’ensemble des secteurs et des fonctions profiteraient de ce marché très bien orienté » .

 

Le nombre d’embauches devrait se situer entre 248 000 et 271 000, soit un bond spectaculaire de 13 % par rapport à l’année dernière, l’estimation étant fondée sur un panel de 11 000 entreprises. En pointe, les services pourraient totaliser jusqu’à 196 600 embauches de cols blancs au cours des 12 prochains mois. Dans le même temps, le commerce, la construction et l’industrie devraient être stimulés par la bonne santé économique et accroître sensiblement leurs offres d’emplois, affichant jusqu’à + 9 % et +12 %.

 

Conséquence de la numérisation accélérée des entreprises, de la course à l’innovation et à la conquête des marchés, les fonctions Informatique, études recherche & développement et commercial représenteraient près de 60 % des opportunités

 

   Ce sont toujours les cadres ayant 1 à 10 ans d’expérience qui seraient les plus recherchés par les recruteurs, souligne l’Apec. Les débutants ayant moins d’un an d’expérience, quant à eux, commenceraient à profiter d’un marché de l’emploi cadre dynamique.

 

D’un point de vue territorial, la quasi-totalité des régions a le vent en poupe. L’Île-de-France s’imposerait en tête, avec une embauche sur deux Suivraient Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Hauts de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse et Nouvelle Aquitaine.