Emploi des personnes ayant un handicap : les acteurs impatients de démarrer la concertation

Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, a présenté lors du Conseil des ministres du 7 juin une communication intitulée « Handicap : une priorité du quinquennat ».

Les acteurs du handicap en entreprise s’impatientent de voir démarrer la concertation annoncée par Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées (photo). Elle a présenté lors du Conseil des ministres du 7 juin dernier une communication intitulée « Handicap : une priorité du quinquennat ». Laquelle trace les grandes lignes de son programme, promettant un changement de méthode.

 

Les acteurs de l’insertion des personnes ayant un handicap veulent y croire : le gouvernement affirme qu’il va introduire une nouvelle méthode de prise en compte des problèmes. Fini les plans élaborés dans le secret d’un bureau. L’exécutif souhaite » partir des besoins individuels et de l’expertise des personnes en situation de handicap et de leurs proches, pour bâtir des solutions collectives ». Pour enclencher ce mécanisme novateur, une concertation sera lancée avec les parties prenantes et en particulier les collectivités territoriales pour simplifier l’accès aux droits et améliorer la qualité de service. 

 

Sans chiffrer son programme, Sophie Cluzel a listé une dizaine de pistes dont plusieurs concernent directement les entreprises et impliqueront donc les organisations syndicales. Parmi celles-ci, figurent l’apprentissage, et la formation des demandeurs d’emploi ;  la mobilisation des acteurs des services publics de l’emploi et des employeurs pour inciter à l’embauche des personnes handicapées. « Il s’agit de deux clés pour favoriser leur accès à l’emploi, alors que leur taux de chômage reste plus du double de celui de la population active », insiste le gouvernement .  Les conditions de travail des accompagnants et la qualité de vie des aidants familiaux font aussi partie de ces dispositifs impliquant les employeurs.