Emploi intérimaire : bilan 2015 positif pour tous les secteurs, à l’exception du BTP

Sur l’année 2015, en moyenne, l’emploi intérimaire a évolué de +4,4 %, indique le Baromètre Prism’emploi. Sur le premier semestre, l’évolution de l’emploi intérimaire a oscillé entre augmentation et baisse. Mais, depuis juin il n’a cessé de se redresser, à l’exception du mois de novembre, étroitement lié aux attentats. Un phénomène de rattrapage s’est produit en décembre dans des secteurs tels que le commerce, les services et les transports. Avec un niveau de croissance du PIB de 1,1 % sur l’ensemble de l’année 2015, des emplois intérimaires ont pu être recréés. « Sans l’intérim, ces opportunités n’auraient pas existé », souligne l’organisation représentative de la profession.  La progression correspond à la création d’environ 25 000 emplois équivalents temps plein.

 

Prism’emploi tempère toutefois : « la progression est encourageante, mais elle reste à confirmer ». On n’a pas encore retrouvé le niveau d’avant la crise. Il est à noter que tous les secteurs en ont profité à l’exception du BTP qui enregistre à nouveau une baisse : -6,4 %. L’intérim progresse en 2015 dans le commerce (+9,9 %), les transports (+7,2 %), les services (+5,7 %) et l’industrie (+5,1 %).

 

Du point de vue des qualifications, les ouvriers qualifiés sont pénalisés par la baisse du BTP (-1 %) . Les employés enregistrent la plus forte hausse (+9,0 %). Les cadres et professions intermédiaires (+7,2 %) et les ouvriers non qualifiés (+6,5 %) .