Emploi intérimaire : l’Insee est plus prudent que la profession

Vue par l’Insee, l’évolution de l’emploi intérimaire ces derniers mois semble moins fulgurante que la forte progression que perçoit la profession

L’insee constate que l’emploi intérimaire en fi n de trimestre s’inscrit en légère baisse, reculant de -1,3 %, après une forte hausse au 4e trimestre 2016 (+9,7 %).La baisse serait principalement imputable à l’industrie qui connaît un recul de 3,4 %, tandis que la construction et les services se maintiennent à peine, avec un frémissement de 0,3 %.  « En moyenne, sur le premier trimestre, le volume de travail temporaire en équivalent temps plein augmente, mais de façon moins marquée qu’au trimestre précédent , soit une pichenette de +1,9 % après un bond de 5,8 % fin 2016.

 

Les chiffres de Prism’emploi qui fédère la profession sont sensiblement différents. Selon son dernier Baromètre, l’intérim a généré au premier semestre environ 50 000 emplois supplémentaires en équivalent temps plein, affichant une progression de 8 %,par rapport à la période précédente.

 

L’insee indique toutefois que “l’introduction de la Déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement des relevés mensuels de mission (RMM) peut transitoirement affecter les comportements déclaratifs des agences d’intérim » .