Emploi : les priorités de la présidence italienne de l’UE

Les ministres italiens ont présenté les priorités de la présidence italienne du Conseil en commissions parlementaires lors d’une série de réunions organisées pendant les mois de juillet de septembre.

La présidence italienne se concentrera sur une croissance globale et durable afin de relever les défis liés à l’emploi et de « regagner la confiance des citoyens européens », a affirmé le ministre italien de l’emploi et de la politique sociale, Guiliano Poletti, en commission de l’emploi et des affaires sociales, le 22 juillet. Les députés ont salué le programme ambitieux de la présidence italienne, qui vise à lutter contre le chômage des jeunes, la pauvreté et l’exclusion sociale. Les efforts de la présidence viseront, notamment, à mettre un terme au travail non déclaré, à aider les personnes sans emploi en augmentant leur mobilité via l’initiative EURES, et à renforcer la protection des marins. Le ministre italien s’est engagé à chercher un accord au niveau du Conseil sur ces dossiers.

 

Les députés européens ont approuvé le projet. Cependant, ils ont également demandé des mesures plus concrètes et plus appropriées en la matière. Par exemple, favoriser la mobilité de la main d’œuvre ne représente pas une solution au chômage, ont souligné les parlementaires. Une mobilité accrue devrait s’accompagner de mesures telles qu’une réduction des charges administratives afin d’aider les PME à créer des emplois de qualité, ont-ils précisé. Par ailleurs, ils ont demandé à la présidence italienne d’aborder l’inadéquation des compétences sur le marché du travail grâce à l’enseignement et la formation. Ils ont souligné que la dimension sociale ne devait pas être un élément secondaire pour parvenir à la croissance économique.