Emplois francs : large extension du dispositif à de nouveaux territoires

Le gouvernement étend à partir d’avril prochain 9 les territoires concernés par l’expérimentation des emplois francs. Plus de la moitié des habitants vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville est désormais éligible, au lieu d’un quart, précédemment.

Le nouveau périmètre géographique des emplois francs inclut maintenant l’ensemble des quartiers prioritaires des Hauts-de-France , d’Ile-de-France, des Ardennes, des Bouches-du-Rhône, de la Haute-Garonne, du Maine-et-Loire et du Vaucluse. S’y ajoutent tous les départements et régions d’outre-mer.

 

En pratique, une entreprise ou une association, où qu’elle soit située sur le territoire national, embauchant un demandeur d’emploi habitant en quartier prioritaire, bénéficie d’une prime pour l’embauche en CDI (à hauteur de 5000 €/an sur 3 ans) ou en CDD de plus de 6 mois (à hauteur de 2500 €/an sur 2 ans).

 

La première phase d’expérimentation des « emplois francs » a été lancée le 1er avril 2018 et concerne sept territoires d’expérimentations : le département de Seine-Saint-Denis, les agglomérations de Roissy Pays de France et de Cergy-Pontoise, le territoire de Grand Paris Sud Seine, la métropole européenne de Lille, la métropole d’Aix-Marseille-Provence, la communauté urbaine d’Angers-Loire Métropole.

 

Au 10 mars 2019, 5 699 demandes avaient été déposées, et 4 544 acceptées. 82 % des contrats signés sont des CDI, 87 % avec des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs et 13 % avec des associations. Dans un cas sur deux, le bénéficiaire travaille en dehors du quartier où il vit,.