Emplois high-tech : la région PACA confirme ses ambitions

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, un emploi sur six est hautement qualifié, observe l’Insee. C’est la deuxième plus forte concentration de compétences dans l’Hexagone, derrière l’île de France. Depuis 20 ans, 40 % des emplois créés ont trait à une fonction dite intellectuelle supérieure : cadres d’entreprises, ingénieurs d’études, chercheurs ou encore avocats. S’y ajoutent des postes liés à l’administration et à la santé

 

Aix-en-Provence reste parmi les grandes villes de la région, celle où l’emploi qualifié est le mieux implanté : il représente 28,3 % des postes, loin devant Marseille ou Nice (respectivement 21 % et 17 %). La ville qui bénéficie historiquement d’une forte présence administrative et universitaire s’est enrichie du développement d’un grand pôle technologique sur le plateau de l’Arbois.

 

Les communes de Valbonne et Biot (23 000 habitants) abritent une partie de la technopole de Sophia-Antipolis. En 2014, sur les 21 000 emplois localisés dans ces deux communes, 50 % sont hautement qualifiés et directement liés à l’enseignement et à la R & D dans les technologies de pointe : informatique, services aux entreprises, santé, chimie, technologie de l’armement, aérospatial, etc..

 

 Et l’attractivité de la région ne se dément pas auprès de cette catégorie.  Les emplois dits de haut niveau regroupant les professions intellectuelles ou à fortes responsabilités ont été multipliés par 2,5 en 20 ans.