Emplois verts : masculins, jeunes et en majorité peu qualifiés

Selon une étude que publie le ministère du Travail, les « professions vertes » ont représenté près de 4 millions d’emplois sur la période 2010 à 2014 .

L’étude de la Dares distingue les métiers verts qui ont une finalité environnementale des professions verdissantes et dont l’exercice est potentiellement affecté par la prise en compte des préoccupations environnementales. La première catégorie, celle des professions vertes emploie 144 000 personnes. Elles représentent 0,5 % de l’emploi total. Elles sont liées à la production et distribution d’énergie et d’eau (45 %), à l’assainissement et traitement des déchets (35 %) et à la protection de la nature et de l’environnement (20 %). Les professions verdissantes, beaucoup plus nombreuses, avec 3 761 000 personnes, représentent 14,1 % de l’emploi total et relèvent de domaines d’activité variés : bâtiment (39,5 %), transports (19,4 %), recherche (8,9 %), agriculture, sylviculture et entretien des espaces verts (6,0 %), etc.

 

Dans les deux cas, il s’agit principalement d’un effectif masculin, relativement jeune. La majorité est non diplômée ou diplômée de niveau CAP-BEP, du fait notamment d’une part importante d’ouvriers.