En 2020, l’intérim a perdu l’équivalent de 185 000 emplois à temps plein

Le bilan de Prism’emploi qui fédère la profession est rude. Au cours de l’année 2020, le travail temporaire a reculé de 23,6 %. Cela correspond à la disparition de près de 185 000 emplois intérimaires en équivalent temps plein.

 

En moyenne, 594 000 intérimaires ont été délégués par les agences d’emploi. Un retournement, par rapport à la croissance constatée entre 2016 et 2018. Le secteur retrouve son niveau de 2015. Le marché s’est effondré à partir de la seconde quinzaine du mois de mars. « À la mi-mars, en quelques jours, les effectifs en mission ont baissé de 65 % et sont restés à ce niveau tout au long du confinement. », expose Prism’emploi.  

 

 Le « déconfinement » en juin a conduit mécaniquement à une amélioration de la situation, mais celle-ci s’est avérée lente, modérée et inégale selon les territoires. Le reconfinement du mois de novembre s’est traduit par un nouveau décrochage. Maigre consolation, les effets de rattrapage observés au mois de décembre (+ 3 points de tendance) ont permis de recouvrer une partie des emplois perdus en novembre, précise l’organisation professionnelle.