En Allemagne, les syndicats de la métallurgie décrochent la lune

Les métallos allemands décrochent une augmentation générale de salaire de 3,4 % à partir du 1er avril . Ils auront en prime, un bonus de forfaitaire de 150 €.

Un accord est intervenu entre le patronat et le syndicat IG Metall dans le Bade-Wurtemberg. Il s’agit d’une mesure régionale, valable jusqu’à mars 2016. Mais on sait qu’il inspirera les négociations dans tout le secteur qui emploie au total 3,7 millions de salariés. Pour preuve, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la Bavière se sont déjà alignées sur la même revalorisation.

 

Le bond salarial est d’autant plus appréciable qu’en 2013, à l’occasion des précédentes négociations salariales, les syndicats avaient déjà obtenu une royale revalorisation de 5,6 %. En outre, l’inflation est actuellement proche de zéro. Le salaire plancher serait ainsi, selon des estimations fiables, autour de 2200 € brut mensuel, contre un peu plus de 2100 € précédemment.

 

Les syndicats rêvent d’étendre ce résultat à d’autres branches de l’industrie et des services, comme la chimie, les transports, voire la fonction publique territoriale au sein desquelles des tractations se poursuivent. Reste à voir si les employeurs suivront. Le président de la Confédération des associations patronales allemandes (BDA), Ingo Kramer a déjà prévenu : « Le cas de la métallurgie ne peut en aucun cas être transféré à l’ensemble de l’économie », dit-il en substance