En Auvergne, 12 000 emplois liés au vieillissement seront créés d’ici 2020

Une enquête de l’Insee pronostique une forte augmentation des emplois de services aux personnes âgées en Auvergne d’ici à 2020.

En 2015, en Auvergne-Rhône-Alpes, 172 000 personnes âgées sont en situation de perte d’autonomie. Si les tendances se poursuivaient, elles seraient 187 000 en 2020 puis 215 000 en 2030. Actuellement, 109 000 emplois (en équivalent temps plein) permettent d’aider les personnes âgées en perte d’autonomie dans leur vie quotidienne, qu’elles vivent à leur domicile ou soient hébergées en institution. Les lois récentes donnent encore plus la priorité au maintien à domicile. Ainsi, 12 000 emplois supplémentaires seraient nécessaires à l’horizon 2020.

 

Ce chiffre tient compte du taux élevé des temps partiels, caractéristiques de l’activité. Pour l’aide à domicile, 90 % des personnes ont un travail à temps partiel. En institution, le temps partiel concerne 30 % des aides-soignants, 40 % des infirmiers. L’ARS souligne également une demande croissante en personnel paramédical (kinésithérapeute, ergothérapeute, etc.

 

Les structures de formation devraient être renforcées, de même que la validation des acquis de l’expérience [VAE], estime l’Insee. Toutes les personnes sortant des filières spécialisées ne se dirigent pas vers l’accompagnement des personnes âgées. Une partie d’entre elles hôpitaux et cliniques.