En Bretagne, le prêt de main-d’œuvre entre entreprises agroalimentaires s’organise

Le collectif Agil’agro qui réunit 14 entreprises agroalimentaires de Bretagne, organise le prêt de main d’œuvre entre sociétés adhérentes dans le contexte du covid-19. Le groupe Jean Hénaff  (tartines, saucisses, palets, etc.) vient d’accueillir trois salariés prêtés par la Chocolaterie Robinet et par la société Globexplore, spécialisée dans les produits alimentaires à base d’algues. Les deux dernières étant contraintes à l’activité partielle.

 

Plusieurs coopérations du même genre sont en cours, avec l’appui du groupe Randstad. Le potentiel n’est pas négligeable, l’industrie agroalimentaire occupe 70 000 salariés dans la région.  Les acteurs connaissent des situations disparates. Chute d’activité pour les uns, opportunité de croissance pour les autres.

 

Pendant la crise sanitaire, le gouvernement entend faciliter ce genre de transfert. Les salariés inoccupés qui le souhaitent peuvent être transférés provisoirement dans une entreprise confrontée à un manque de personnel. Il s’agit d’une « mise à disposition » temporaire qui suppose l’accord du salarié et des deux entreprises. Dans le cadre de cette « mise à disposition » temporaire, le salarié conserve son contrat de travail et 100 % de son salaire habituel, versé par son employeur d’origine. L’entreprise qui l’accueille temporairement rembourse ce salaire.