En entreprise, les langues étrangères restent en tête des demandes de formation

La 7e édition du Baromètre de la formation professionnelle réalisée par Place de la formation, acteur de l’achat de stages, ne contient aucune surprise. La maîtrise des  langues reste la compétence la plus recherchée.

Depuis sept ans, le Baromètre de la formation professionnelle fait le même constat : au palmarès des demandes de formation émises par les entreprises, la première place reste à l’apprentissage et à la maîtrise des langues étrangères: 26,5 % cette année, en léger recul. Et l’anglais, priorité pour les entreprises, représente 77 % des demandes de formations en langues, loin devant l’espagnol.

 

Cette tendance se vérifie davantage pour les initiatives prises dans le cadre du DIF. Les projets de stages linguistiques grimpent dans ces cas à 50,6 %. Les salariés considérant qu’il s’agit d’un élément indispensable pour accéder à l’emploi et pour accélérer leur carrière. Là encore, l’anglais est plébiscité, avec 78 % des demandes de formation en langues et 39,5 %  de l’ensemble des souhaits.

 

Dans un contexte économique toujours très difficile, les entreprises continuent d’offrir du training en développement personnel, dans l’optique de préserver la motivation et la compétitivité de leurs collaborateurs. Cette année, ces sessions connaissent une forte montée en puissance et arrivent en seconde position, totalisant près de 11 % des demandes dans le classement général . Au titre du DIF, le constat est le même puisque le développement personnel conserve la deuxième place avec un peu plus de 14% des intentions.

L’informatique arrive au troisième rang, réunissant 10,5 % des souhaits. Au titre du DIF, ce domaine conserve également la 3e place (5 % ). La sécurité et la qualité prennent la quatrième place, marquant une hausse significative à plus de 9,5 %. Il s’agit toutefois d’une tendance portée par les entreprises, car, au titre du DIF, ce thème concerne moins de 1 % des projets.

 

La mode des formations en management et leadership semble se modérer nettement. En 2014, ces thématiques n’ont drainé que 7,4 des sollicitations, bien que le sujet figure encore dans le top cinq.