En Europe, l’âge reste un obstacle à la progression de carrière

Pour un salarié français sur six, avoir les tempes grisonnantes est pénalisant pour la progression de carrière. Il en est de même dans les pays voisins, selon une enquête de la société de services RH ADP.

Les salariés européens pensent que l’âge les empêche de progresser dans leur carrière, selon une étude menée auprès de 10 000 adultes salariés européens par ADP. Pour 17 % des Français, l’âge est perçu comme le principal facteur empêchant la progression de carrière, avant le manque d’opportunité interne (8 %), le déficit de leadership (6 %), les problèmes de santé et le favoritisme (5 %).

 

L’âge est particulièrement mentionné en tant qu’obstacle aux Pays-Bas (24 %), en Suisse (21 %) et au Royaume-Uni (20 %). Les victimes de cet état de fait sont évidemment les seniors. À 55 ans, ils sont 46 % à penser que l’état civil joue en leur défaveur. Seuls 27 % des 45-54 ans partagent cette opinion.