En forte hausse, les dépenses sociales des départements se concentrent sur quatre domaines

D’après une note de la Drees (Ministère des Affaires sociales) signée Élise Amar, les dépenses d’aide sociale des conseils départementaux s’élèvaient à 35,1 mds€ en 2014, soit une hausse de 3 % en euros constants par rapport à 2013 et de 9 % depuis 2010.

 

Sur les 35,1Mds € déboursés, près de 32 milliards d’euros sont consacrés à quatre grandes catégories d’aide sociale, services communs, et frais de personnel non inclus. Un tiers de ces débours concernent le RSA et le revenu minimum d’insertion (RMI), 23 % relèvent de l’aide sociale à l’enfance, 22 % à l’assistance aux seniors et aux initiatives concernant les personnes handicapées. Depuis vingt ans, cette répartition ne change pratiquement pas.

 

Le niveau d’engagement financier par habitant varie du simple au triple, souligne l’étude. Cela va de 360 à 1 100€. Toutefois, la moitié des département ont un budget compris entre 470 et 580 e€ par tête, la médiane annuelle se situant autour de 510 €. euros par habitant. C’est dans le nord de l’hexagone que cette provision est la plus élevée, de même que dans le Languedoc-Roussillon. Grossièrement, cela couvre une diagonale allant des Ardennes aux Pyrénées.