En hausse, l’intérim n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise

 

Au cours des six premiers mois de cette année,  l’emploi intérimaire a progressé de 5,8 %, soit un rythme légèrement inférieur à celui du second semestre 2015, qui était de +6,1 %.

 

 

L’emploi intérimaire n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise. Il se situe encore à environ 10 % en dessous. La bonne nouvelle, c’est que la reprise du secteur se confirme. Au cours du 1er semestre 2016, le secteur a progressé de 5,8 %, soit un rythme légèrement inférieur à celui constaté au cours des six derniers mois de semestre 2015.

 

 Cette accélération intervient après une année de reprise où l’intérim renouait avec la croissance après trois années de baisse consécutives. C’est en concordance avec l’amélioration du PIB, souligne Prism’emploi. Il constate aussi que les écarts sectoriels s’amplifient notamment dans le secteur tertiaire caractérisé à la fois par les plus fortes progressions : +12,3 % dans les transports ; +10, 3 % dans les services et par une baisse de 3,5 % dans le commerce. Après avoir été porté en 2015 par les qualifications de premier niveau, le développement de l’intérim s’appuie depuis le début d’année sur des métiers plus qualifiés, conclut l’organisation professionnelle.