En panne d’attractivité, le transport routier de marchandises lance une opération séduction

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) lance Tremplin, une initiative en faveur du recrutement et de l’attractivité des métiers du transport routier de marchandises.

En pleine période de chômage, les entreprises du secteur ne parviennent pas à pourvoir tous les postes qu’ils offrent. Elles misent sur Tremplin, lancé ce 21 juin. Cela commence par une campagne vantant l’attractivité du transport et de la logistique, et mettant en relief la qualité des emplois proposés.

 

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) qui est à la manœuvre entend « mobiliser et mettre en synergie l’ensemble de la profession, organismes de formation et collecteur de fonds inclus (l’AFT, l’Opca Transports et Services), tout en impliquant les pouvoirs publics. La FNTR insiste sur le caractère moderne de ces activités, à mille lieues de l’image traditionnelle du « routier sympa ». Elle fait valoir que « le secteur du est à l’avant-poste des grands enjeux économiques et sociétaux du XXIè siècle : transition énergétique, véhicules et infrastructures connectés, nouvelles relations au travail, cyberconsommation, etc. ».

 

Le secteur du transport routier de marchandises (TRM) a, de tous temps, reste créateur d’emplois. En 2016, il comptait 400000 salariés, le double si l’on tient compte des emplois induits. Il figure dans le Top 10 des employeurs privés.