Espaces de travail : les salariés aspirent à la convivialité

Le spécialiste des espaces tertiaires Steelcase publie ce 28 février des extraits d’une étude mondiale qu’il a menée sur les aspirations des salariés en matière d’aménagement de travail. L’équipe de recherche de « Steelcase WorkSpace Futures » a interrogé 2 806 individus des générations X, Y et les baby-boomers dans huit pays (France, États-Unis, Canada, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Chine et Inde).

 

Il en ressort que : 53% des individus estiment ne pas disposer d’espaces adaptés. Le style des campus américains fait tache d’huile. « Les bureaux traditionnels deviennent démodés, remplacés par des environnements de travail alternatifs, moins formels ». Mais c’est encore loin d’être une généralité : le bureau traditionnel a encore de beaux jours devant lui « 77% des individus dans le monde ont encore leur propre poste de travail », même si la grande majorité d’entre eux (87%) en sont absents jusqu’à quatre heures par jour.

 

Les salariés disent majoritairement qu’ils ne veulent pas d’un environnement uniforme et standardisé : 51% d’entre eux aspirent à « briser la monotonie », à lier des relations plus étroites avec leurs collègues. Ils sont 43% à estimer que les espaces de travail informels permettent d’instaurer un climat de confiance.

 

Dans l’espace de travail rêvé que toutes les entreprises ne peuvent pas offrir, les salariés souhaitent bénéficier une vue sur la nature (45 %) et une plus grande intimité acoustique et visuelle (38 %).

 

La jeune génération hyper connectée est prête à travailler n’importe où et a davantage recours à des configurations informelles. Les aménagements de type « salon » font, pour la génération Y, référence à l’intimité et à la tranquillité. À l’inverse, les générations plus anciennes (X et baby-boomers) préfèrent réserver ces espaces « inspirants », moins formels, aux interactions sociales.