Essilor veut qu’un salarié sur deux devienne actionnaire du groupe

Le Conseil d’administration d’Essilor International vient d’approuver le lancement d’un ambitieux dispositif d’actionnariat salarié . Il vise à permettre un salarié sur deux  dans le monde de devenir actionnaire du groupe.

 

Essilor lance un plan de déploiement et d’extension de l’actionnariat salarié à l’échelle internationale. A terme, le groupe veut permettre à 50 % des salariés  de devenir actionnaires de l’entreprise, contre 20% actuellement. Cela concerne tous les pays où le groupe opère et l’ensemble de ses effectifs, quel que soit le statut professionnel. « Fidèles à la culture d’Essilor, nous voulons favoriser l’engagement à long terme de nos collaborateurs, partout dans le monde, au travers de l’actionnariat salarié qui constitue une de nos grandes forces. Notre objectif d’avoir 50% de salariés actionnaires s’inscrit dans cette ambition» affirme le PDG, Hubert Sagnières.

 

Les salariés sont  les premiers actionnaires de l’entreprise. Ils détiennent plus de 8 % du capital. Trois administrateurs les représentent au sein du conseil d’administration. Essilor  emploie 61 000 collaborateurs. Le groupe, qui distribue ses produits dans plus d’une centaine de pays, dispose de 32 usines, de 490 laboratoires de prescription et centres de taillage-montage ainsi que de 5 centres de recherche et développement dans le monde.