Etre chef ou petit chef motive toujours les cadres

Les managers sont-ils satisfaits de leur travail et de leur position au sein des organisations ? Pour le savoir, la CFDT cadres a sondé ses adhérents et sympathisants, de mi-novembre à mi-décembre. Du dépouillement des 738 réponses collectées, elle conclut que la réponse à la question est « oui, mais… »

 

 Ravis de leurs fonctions, les managers ne lâcheraient leur poste pour rien au monde. Surtout ceux de la fonction publique. Même si une bonne moitié d’entre eux estiment que les responsabilités liées à leur mission restent insuffisamment reconnues, être chef ou petit chef motive toujours les cols blancs. Toutefois, leurs griefs à l’égard de leur organisation sont nombreux. Une majorité attend davantage de soutien de la DRH, 55% souhaitent bénéficier d’une formation pour mieux diriger leur équipe.

 

En outre, les entreprises et administration ne leur laissent qu’une marge de manœuvre toute relative pour piloter leurs troupes, pour rganiser leur propre temps de travail et pour recruter. Le mécontentement monte de plusieurs crans quand il s’agit de rémunération. Seuls 15% des managers se disent satisfait de la latitude qui leur est donnée pour « piloter les rémunération ». Quant à la participation aux décisions stratégiques, les intéressés ne se font pas d’illusion. Seuls 46% sont régulièrement associés.