Étude Cadreo : Etre chef c’est appréciable, mais épuisant

A en croire l’enquête menée auprès de 630 cadres par Cadreo, un appendice du site de recrutement RegionsJob, les cadres adorent être chefs, mais trouvent la fonction épuisante. Et si c’était à refaire, un sur trois préférerait ne pas manager.

Manager une équipe, cela plaît à neuf cadres sur dix. Ils disent apprécier le facteur humain (76 %) , la conduite de projets d’un bout à l’autre, les responsabilités supplémentaires que cela implique, ainsi que la possibilité de déléguer. Mais ils ne sont que 6 % à avouer qu’ils aiment bien le statut social que cela procure ou le pouvoir d’être chef.Malgré cela, tous ne sont pas accros à la fonction. Si c’était à refaire, 29 % choisiraient une autre voie. Ce ratio s’expliquerait par le temps qu’il faut passer à gérer des personnes. 59 % des personnes interrogées consacrent à ce volet plus de 25 % de leur temps, un sur cinq y sacrifie carrément la moitié de sa disponibilité totale.

 

Pour beaucoup, manager rime avec expérience, cependant, 21 % des cadres interrogés le sont depuis le début de leur carrière. Au total, ils sont 60 % à l’avoir été avec moins de 6 ans d’expérience quand 13 % ont dû attendre 10 ans au moins.

 

Lorsqu’on interroge les managers sur les difficultés qu’ils rencontrent, le manque de leviers pour motiver leurs collaborateurs arrive en tête avec 64 %. Une autre difficulté réside dans l’absence d’accompagnement de l’entreprise (48 %). Les managers sont d’ailleurs 55 % à se déclarer globalement en désaccord avec la politique managériale de leur entreprise. En cas de divergence, 73 % déclarent malgré tout appliquer cette politique et 82 % annoncent faire remonter leur opinion à leur supérieur ou au service RH. La pression du temps, les embûches du management intergénérationnel et le manque de formation sont également cités.