Expat Explorer : Le tour du monde de l’expatriation par HSBC

La banque publie ce 21 septembre l’édition 2016 d’Expat Explorer, son panorama mondial de l’expatriation. On y apprend que la génération Y est la génération la plus encline à s’expatrier pour relever un nouveau défi , que New York et Londres, villes les plus attractives professionnellement. En tant que pays de destination, la France, en 21ème position, gagne 8 places par rapport à la précédente édition. Les cadres étrangers apprécient la qualité de vie, la culture et la qualité de l’éducation.

Le juniors en veulent, constate l’étude de HSBC. En quête de nouveaux défis, la génération Y est plus encline à s’expatrier. 43% des expatriés issus de cette génération se sont installés à l’étranger dans cet objectif. Seuls 30% des quinquas partagent cette aspiration. Parmi ces « millenials » âgés de 18 à 34 ans, 49% considèrent que leur activité professionnelle est plus épanouissante dans le pays d’expatriation. Ils estiment y trouver un meilleur environnement professionnel. Plus de la moitié d’entre eux compte acquérir de nouvelles. Bref, pour ils considèrent le séjour professionnel à l’étranger comme un levier.

 

Au palmarès des villes les plus attractives,  Londres et New York arrivent en tête en raison des perspectives d’épanouissement professionnel qu’elles offrent. 71% des expatriés qui y vivent déclarent qu’y séjourner améliorera leurs perspectives d’emploi au retour. La moyenne mondiale n’est que de 46%. Toronto et Sydney tirent leur épingle du jeu en termes de qualité de vie. Paris est à l’honneur en matière de culture et d’intégration. 77% des expatriés y apprécient la facilité d’intégration à la culture française, la moyenne se situant à 61%. La quasi-totalité des expatriés apprennent le Français avec un taux record de 92%, et près de 25% viennent y faire des études contre 10% en moyenne dans le monde.

 

Même si les expatriés jugent les perspectives économiques en France toujours aussi peu attrayantes, la France se classant au 36ème rang sur 45 dans cette catégorie, l’amélioration des critères liés à la qualité de vie dans le pays tire le pays vers le haut. La France passe ainsi de la 14ème place à la 9ème sur des critères tels que : la qualité de vie au quotidien, la facilité d’intégration dans la société, le système de santé, les facilités de logement. Ils sont 47% à déclarer s’être expatriés en France pour améliorer leur qualité de vie et près de 70% ont perçu une amélioration une fois installés en France. 52% d’entre eux précisent que leur santé s’est améliorée depuis qu’ils sont en France et 58% estiment que l’environnement y est plus sain contre respectivement 32% et 52% en moyenne dans le monde.

 

L’équilibre vie privée-vie professionnelle et la sécurité de l’emploi sont reconnus comme étant des atouts majeurs de la part des expatriés en France. Ils sont 72% à dire que l’équilibre vie professionnelle / vie privée est meilleur que dans leur pays d’origine, et 52% à estimer que la sécurité de l’emploi est plus forte en France que dans leur pays d’origine. Les enfants d’expatriés bénéficient aussi de cet environnement : trois parents expatriés sur cinq considèrent que la qualité de vie de leurs enfants s’est améliorée, et 58% estiment que leur santé est meilleure. La France offre aussi de nombreux avantages aux parents expatriés pour tout ce qui a trait à l‘éducation de leurs enfants : 59% d’entre eux considèrent que l’éducation y est moins coûteuse, la moyenne mondiale se situant à 26%.