Expérimentation : le ministère du Travail ouvre sa bibliothèque d’accords collectifs aux experts

Un groupe de spécialistes du droit du travail issus du monde de l’entreprise, des cabinets conseil et des organisations patronales et syndicales, ainsi que des DRH triés sur le volet, auront accès le 8 décembre prochain, pour une journée, à la gigantesque base de données des accords collectifs du ministère du Travail. Un big data qui s’enrichit chaque année d’un millier de textes conclus au niveau des branches et de 40 000 autres signés au niveau des entreprises. Ils pourront notamment en explorer les utilisations possibles, en prélude à la future ouverture des données publiques. Cette expérimentation a lieu en marge du sommet de Paris de l’Open Government Partnership (Partenariat pour un gouvernement ouvert). Les résultats de leurs manipulations et brainstorming seront restitués le 9 décembre, devant un aréopage d’experts nationaux et internationaux participant au sommet.. Lequel devrait rassembler 3000 représentants venus de plus de 70 pays.

La loi travail prévoit l’ouverture de faciliter la connaissance, le benchmarking, voire la réutilisation des accords. Le dispositif idoine devrait être opérationnel au second semestre 2017, apprend-on par le site de l’ANDRH.

 

Inaugurée en septembre 2011 par huit pays fondateurs (Brésil, Indonésie, Mexique, Norvège, Philippines, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis), l’Open Government Partnership est une initiative multilatérale qui compte aujourd’hui 70 pays membres, ainsi que des ONG et représentants de la société civile. ( Site su sommet : https://ogpsummit.org)