Explosion du nombre de contentieux relatifs au harcèlement et à la discrimination au travail

Le cabinet Raphaël Avocats, spécialisé en droit social, tire la sonnette d’alarme : le nombre de poursuites engagées par les salariés contre leur employeur pour harcèlement ou discrimination au travail est en très forte hausse depuis un an. La tendance est inversement proportionnelle à celle des contentieux prud’homaux.

 

« Le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement permet aujourd’hui d’assouplir le cadre et de mettre fin à une certaine incertitude, pour les PME notamment qui étaient confrontées à l’aléa des juridictions et au coût de ces contentieux. Résultats : les accords de gré à gré augmentent dans l’entreprise et les dossiers de licenciement ont tendance à diminuer dans les tribunaux. En revanche, nous constatons une explosion du contentieux prud’homal lié à des cas de discrimination ou de harcèlement. Nous intervenons dans ce sens sur des dossiers complexes qui nécessitent de l’analyse, de la documentation et de la recherche de jurisprudence. », explique Isabelle Ayache-Revah, associée au cabinet Raphaël Avocats.

 

Selon les deux associées du cabinet, Isabelle Ayache-Revah  à gauche) et Marion Ayadi (à droite), il y a urgence à agir. Il devient nécessaire de mieux accompagner les organisations dans la gestion des risques pour mieux les prémunir contre de futures violences ou conflits du travail.

Dans le cadre de ses missions auprès de PME et grands groupes de la banque, des assurances ou de l’industrie, Raphaël Avocats a auditionné de nombreux managers et mené moult diagnostics. Le constat est formel : « les DRH et dirigeants d’entreprise soucieux d’assurer la bonne cohésion des équipes et la santé de leurs collaborateurs souhaitent anticiper ces cas de discrimination et de harcèlement qui peuvent être liés à l’âge, au sexe, à l’origine ethnique, au handicap, à l’orientation sexuelle, etc ».