Fait religieux en entreprise : l’employeur ne peut plus faire l’autruche

IMS Entreprendre pour la cité rebaptisé il y a peu Les entreprises pour la cité  réédite son guide du fait religieux en entreprise dont la première mouture est parue en 2009. La nouvelle version comprend  une actualisation du cadre légal français et européen. Elle contient surtout une  étude réalisée en lien avec Charte de la diversité en 2013 et renouvelée en 2016 auprès des sociétés adhérentes.

 

Il en ressort que le nombre d’entreprises confrontées à des comportements problématiques liés aux convictions religieuses de leurs salariés a légèrement augmenté. En 2016, 25% des employeurs déclarent avoir déjà été aux prises avec de telles difficultés, contre 20% en 2013.

 

 La Diversité religieuse est plutôt un sujet pour les grandes entreprises. L’année dernière, 75% des grandes entreprises ont souvent ou parfois été sollicitées par leurs salariés. La tendance est inverse du côté des PME : les trois-quarts des petites entreprises n’y avaient jamais ou rarement été confrontés.    Dans 85% des cas, les entreprises ont déclaré en 2013 gérer facilement les demandes de leurs salariés. Elles sont 83% à faire cette déclaration encore en 2016. Dans le même temps, 23% des entreprises ont été confrontées parfois ou souvent à des demandes ou des pratiques de leurs salariés sur le port de signes religieux, contre 18% en 2013.

 

Les demandes de de mise à disposition d’un espace pour se recueillir se stabilisent : 10% des entreprises ont enregistré des demandes de ce genre en 2016. Elles étaient 13% trois ans plus tôt.