FO Métaux voit un risque de « casse sociale sans précédent dans la filière automobile française 

FO Métaux demande un rendez-vous urgent avec le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire. Objet :  Les politiques publiques en matière de transition énergétique. “Éloignées de la réalité, elles auront des répercussions dramatiques sur l’emploi”.  Les métallos FO ne voient pour l’instant “aucune alternative pérenne et efficace” aux moteurs thermiques, notamment le diesel ». Ils attendent de l’exécutif des mesures d’accompagnement pour la filière.  Et souhaitent être associés aux travaux.

 

En outre, l’organisation « déplore les distorsions de concurrence qui résultent de l’absence d’harmonisation des règles entre les pays, y compris au sein de l’Union européenne. Il est incompréhensible que des constructeurs allemands , anglais et américains puissent avoir des taux de rejet d’émissions supérieurs aux constructeurs français, et ce par le seul fait du poids excessif de la gamme de leurs véhicules ».  La fédération en veut pour preuve les récentes affectations des nouveaux modèles Peugeot 208 au Maroc et de la 2008 en Espagne, au détriment des usines de l’Hexagone.

 

« Si le gouvernement persiste et s’entête, il va conduire le secteur automobile dans une impasse. Cela se traduira par la destruction de milliers d’emplois dans les prochains mois », conclut le syndicat.