Fonction publique territoriale : le syndicat des directeurs appelle à la cohérence des relations sociales  

Les cadres supérieurs des collectivités territoriales recommandent aux communes, départements et régions d’avoir une approche cohérente du fonctionnement humain des institutions, après la précipitation qui a régné lors de la mise en place des mesures d’urgence face au Coviud-19. Le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT) constate que « la gestion des ressources humaines des collectivités locales et de leurs établissements n’était pas la priorité au moment de mettre en œuvre l’ensemble des politiques publiques de proximité indispensables au maintien a minima des services proposés ».  L’organisation invite les décideurs à «  rechercher les solutions les plus harmonieuses et les plus équitables pour traiter de la situation des agents publics de proximité ».

 

Le syndicat présidé par Stéphane Pintre  en poste à la mairie d’Antibes (photo) propose d’instaurer une prime exceptionnelle défiscalisée, en dehors du régime indemnitaire, pour les agents restés en poste, physiquement, et de prolonger jusqu’en 2021 la durée de report de congés de cette année en tenant compte de la durée de l’état d’urgence sanitaire.

 

Une mesure pourrait consister à instaurer un compte épargne temps spécifique, alias CET pandémie, à consommer dans les 18 mois qui suivront la fin de l’état d’urgence sanitaire. Dans le même temps, les autorités territoriales seraient incitées à « étudier avec attention » les congés des agents saisonniers ou travaillant au sein de services ayant des dates fixes de fermeture.

 

Après la levée de l’état d’urgence sanitaire, le SNDGCT suggère aussi de négocier la répartition des congés durant les mois de juillet et août afin que les services ne se retrouvent pas en sous-effectif à la rentrée.

 

Deux autres propositions devraient plaire aux agents : assouplir les règles de fractionnement des congés et veiller à ne pas minorer les jours de RTT des agents en télétravail, quel que soit leur volume d’activité.