Fonction RH : la crise sanitaire donne un coup de fouet au numérique

La crise sanitaire renforce l’usage du numérique dans la fonction ressources humaines. Ce coup d’accélération est la bienvenue, l’usage des SI RH ont atteint un cap et stagnent depuis plus d’un an, selon le 3e Baromètre des Editions Tissot consacré à la profession. 

 

Pour les DRH, le temps est une ressource rare. Six sur dix en manquent cruellement. Ceux-là   déclarent que c’est leur principal problème au quotidien, juste avant la complexité de la législation et la grande difficulté à suivre ses évolutions. Dans ces conditions, les outils digitaux sont d’un apport considérable.

 

76 % des personnes interrogées déclarent utiliser des outils digitaux dans leur fonction RH. Ce chiffre est le même qu’en 2019. Mis à part le gain de temps et d’efficacité cités par la quasi-totalité des répondants (86 %), on retrouve également comme bénéfice la simplification du travail (63 %) et la diminution de l’utilisation du papier (63 %). Toutefois, le prix et la sécurité des données restent toujours un frein pour franchir le pas.

 

Pour les RH la gestion de la paie, des absences et l’évolution du droit du travail sont les trois tâches pour lesquelles les outils digitaux sont essentiels. L’évolution du droit du travail arrive même en tête à hauteur de 74 % pour les entreprises de moins de 50 salariés. On notera également l’importance d’outils pour la génération de documents, l’accomplissement de formalités, le recrutement et pour le stockage des informations liées aux salariés.

 

Le recours au numérique est appelé à croître, si l’on en juge par les souhaits exprimés par les professionnels. 73% d’entre eux regrettent de passer au moins la moitié de leur temps à gérer des tâches administratives, alors qu’ils souhaitent se consacrer de plus près à la gestion des carrières, à la qualité de vie au travail, et à la formation. Tout en ayant des outils pour garantir la sécurité juridique des décisions et des écrits.