Formation : avec leur organisme collecteur, salariés et entreprises du numérique touchent le bingo

Riche d’une collecte en forte hausse, le Fafiec, organisme paritaire collecteur agréé de l’ingénierie, du numérique, du conseil, des études et des métiers de l’événement, en fait profiter ses adhérents, dès ce mois-ci.

L’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) et Organisme collecteur de la taxe d’apprentissage (OCTA) de l’ingénierie, du numérique, du conseil, des études et des métiers de l’événement, le Fafiec enregistre une collecte en progression de plus de 11%, soit 377 M€ pour l’exercice 2016. Ses administrateurs revoient à la hausse les critères de financement du compte personnel de formation (CPF) et du contrat de professionnalisation (CP), à compter de ce mois de mai. Présidé par Gérard Michoud, le Fafiec abonde désormais jusqu’à 4 fois le nombre d’heures disponibles sur le CPF du stagiaire pour les parcours éligibles et ceci, quels que soient les publics concernés. En outre, le taux de prise en charge des heures de formation évolue également, passant de 40 € à 55 €.

 

Le Fafiec entend donner « un coup de pouce important qui profitera aux actifs qui s’engagent dans une formation professionnelle de manière autonome », le CPF n’étant pas lié au contrat de travail, mais à la personne. Tout en aidant les entreprises qui accompagnent leurs salariés dans leur formation. « Ces nouveaux critères vont alléger leurs démarches dans la prise en charge des heures de formation et simplifier la mise en œuvre de leur projet commun », expliquent les dirigeants de l’organisme

.

L’an derneir, le Fafiec qui couvre 58 000 entreprises cotisantes employant 765 000 salariés, avait financé 1,5 million d’heures de formations au titre du CPF, multipliant la mise par dix, de 6 M€ à 65 M€. Dans le même temps, le nombre de stagiaires bondit de 700 %, passant de moins de 2100 à près de 15 000.