Formation : les entreprises ont à cœur les stages liés à l’hygiène et à la sécurité

Selon une enquête du Cereq signée Delphine Béraud, les formations obligatoires (hygiène et sécurité, habilitations et certifications) font l’objet d’une attention soutenue des entreprises, sans cannibaliser les autres stages. Elles sont financées dans deux entreprises sur trois.

Ces formations représentent un véritable enjeu tant pour les employeurs que pour les salariés, souligne l’étude. « Pour les premiers, il s’agit de réduire le coût afférent. Pour les seconds, elles relèvent de la nécessité de préserver leur sécurité et celle de leurs collègues, mais peuvent également favoriser l’accès à l’emploi ». Dans la pratique, il s’agit de sensibilisations aux gestes, postures, utilisations de machines‐outils‐produits,déplacement sur le lieu de travail, etc.

 

Une fois n’est pas coutume, dans ce domaine, les cadres et les agents de maîtrise ne sont pas favorisés. Ce sont plutôt les salariés les moins qualifiés qui profitent le plus des formations obligatoires. En outre, note l’experte du Céreq, « les taux d’accès à la formation continue sont plus élevés dans les entreprises qui disposent de structures, d’outils RH et de services internes dédiés à la formation ».

 

En 2014, 63 % des entreprises, soit près de deux sur trois, ont financé des formations obligatoires ( hygiène et sécurité ou autres habilitations et certifications réglementaires confondues). Parmi celles‐ci, 47 % ont financé des formations hygiène et sécurité et 48 % d’autres formations visant des habilitations ou certifications réglementaires. Les sessions obligatoires sont les plus fréquentes : 72 % des entreprises concernées ont financé des formations obligatoires. Analysées séparément, les formations hygiène et sécurité et les autres habilitations et certifications réglementaires arrivent au deuxième (55 % des structures ) et troisième rangs des domaines (54 %) , juste les stages touchant aux techniques spécifiques à un métier.

 

Autre constat : les formations obligatoires ne se développent pas au détriment des autres formations, sans pour autant favoriser l’accès à la formation continue en général dans les entreprises où elles occupent une place majoritaire dans la politique de formation.